Ce qu’il faut savoir sur les champs d’épuration

Les gens qui vivent en ville n’ont souvent aucune idée du fonctionnement d’un champ d’épuration. En effet, ce genre de connaissance ne leur est pas utile puisque les villes comptent sur un système d’égouts et de traitement des eaux usées élaboré tandis que les gens qui vivent en milieux ruraux ne peuvent pas toujours compter sur une telle infrastructure pour traiter leurs eaux usées. Ces personnes doivent donc installer un champ d’épuration sur leur terrain pour filtrer leurs eaux usées. Au cours de cet article, nous traiterons de ce qu’il faut savoir sur les champs d’épuration.

Un champ d’épuration, comment ça fonctionne?

Tout d’abord, une telle installation est fabriquée soit avec des tuyauteries souterraines perforées ou des tuiles d’argile et elle répartit les eaux souillées dans le sol d’apport ou le sol naturel.

La filtration, quant à elle, s’effectue lorsque les eaux claires qui viennent de la fosse septique entrent dans le champ d’épuration et pénètrent dans le sol où elles sont nettoyées grâce aux micro-organismes. Une fois que l’eau passe par les micro-organismes, l’eau aboutit par la suite dans les nappes d’eau souterraines.

Les différentes sortes de champ d’épuration

Comme il y a rarement une solution qui convient à tous les problèmes dans la vie, il existe plusieurs sortes de champ d’épuration qui conviennent à différentes sortes de terrain. En effet, le choix du champ d’épuration à installer sur un terrain se fait après avoir analysé plusieurs critères dont le niveau de roc, la pente du terrain ainsi que sa perméabilité.

Voici les différentes sortes de champs d’épuration qu’il est possible de construire sur un terrain :

  • Puits absorbant : Un tel puits nécessite que le sol où il doit être installé soit très perméable et que sa pente de terrain soit inférieure à 30%. Quant aux autres critères d’installation d’un puits absorbant, le niveau de la nappe d’eau, le niveau du roc ou de la couche de sol perméable ou imperméable doit être situé à un minimum de 3 m sous la surface du terrain récepteur.
  • Champ d’épuration classique : Les champs d’épuration classiques sont construits sur des terrains au sol perméables ou très perméables ayant une pente de terrain inférieure à 30%. Aux endroits ou une telle solution de traitement des eaux usées est installée, le niveau de la couche de sol, de la nappe d’eau et du roc doivent être localisés à au moins 1,2 m sous la surface du sol récepteur. Il est également important de noter que la superficie de ce terrain récepteur ne doit pas être déboisée.
  • Champ d’épuration modifié : Pour pouvoir construire une version modifiée d’un champ d’épuration, le terrain doit avoir un sol très perméable et perméable. Le niveau du roc, de la couche de sol et de la nappe d’eau doit être à au moins 1,2 m sous le niveau du terrain récepteur et la pente du terrain doit être inférieure à 10%.
  • Filtre à sable hors sol : Ce type d’installation peut être installé sur un terrain peu perméable, perméable ou très perméable. Le niveau de la nappe d’eau, du roc et de la couche de sol doit être localisé à un minimum de 0,6 m et à un maximum de 1,2 m sous la surface du terrain récepteur. Le terrain doit aussi avoir une pente de terrain inférieure à 10%.

C’est ce qui conclut notre article sur ce qu’il faut savoir sur les champs d’épuration. Si vous devez en installer un sur votre terrain prochainement, nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre les différents types de champ d’épuration et à choisir celui qui est le plus approprié à votre propriété. Pour sa construction, n’hésitez pas à contacter une entreprise en excavation spécialisée dans la construction de champs d’épuration.