Maïs soufflé et plus – comment j’ai perdu mon scepticisme à l’égard de Landmark

Le Landmark Forum est une organisation de développement personnel qui offre un cours de trois jours sur les progrès personnels. Quand j’ai assisté à leur séminaire à Montréal il y a plus d’un an, j’étais prêt à rejeter les affirmations de ces adeptes. Les propos élogieux sur internet des fidèles du cours me donnaient l’impression que le « Landmark Forum » serait un mélange maladroit de new speak mercatique et de clichés de la spiritualité Nouvelle Âge – essentiellement un culte plutôt qu’une véritable philosophie.

Au début du séminaire de 39 heures, donné à un centre de conférence pendant une fin de semaine, j’étais encore assez sceptique. J’avais visité leur site web, et il était plein de termes qui n’avaient pas diminué mon scepticisme – des termes comme « éducation transformatrice » et « méthodologie révolutionnaire ».

Les premières indications qu’il se passait autre chose au Landmark Forum étaient les participants que j’ai rencontrés à l’entrée de la conférence. Ils avaient tous déjà participé au séminaire, et j’ai été surpris de constater qu’ils semblaient… normaux, et très agréables et conscients d’eux-mêmes. Il ne rentrait pas dans le stéréotype de cadre intermédiaire en pleine crise identitaire – il y avait deux jeunes dans la vingtaine qui étaient employés dans un magasin de vélos. Quand je leur ai demandé où ils avaient entendu parler de Landmark, ils m’ont répondu simplement qu’ils avaient découvert la conférence sur Facebook. C’est seulement quand je leur ai demandé comment Landmark fonctionne qu’ils ont manifesté leur enthousiasme : « Le cours permet d’être honnête avec soi-même », a déclaré un des participants. Quand j’ai demandé plus de détails, il m’a dit que je comprendrais bientôt.

Pendant que nous nous assoyions à nos places, nous sommes accueillis par l’animateur, un homme bien habillé dans la quarantaine. Il a commencé en nous assurant que le processus Landmark fonctionne pour la majorité des personnes, mais que le changement ne se produit pas immédiatement. Comme des grains de maïs soufflé, les participants « n`éclatent » pas tous en même temps – ils font leurs « percées » personnelles un à la fois, quand ils sont prêts.

Les jours suivants, j’ai participé à plusieurs exercices de réévaluation personnelle radicale avec les autres membres du groupe. On m’a demandé de me souvenir d’un évènement marquant dans mon passé, d’examiner le sens que je lui ai trouvé, et enfin de rejeter cette signification personnelle. Ce qui est arrivé « est arrivé » — il faut s’incliner devant ce fait et renoncer à nos idées préconçues. De cette manière, nous pouvons revoir notre passé avec plus de clarté. Nous avons appris que cette idée peut être appliquée non seulement à notre passé, mais aussi au processus de construction identitaire. Le but est de partir avec une vision extrêmement claire de notre identité – et j’avoue que pour moi, cette approche a fonctionné.

La philosophie de Landmark n’est pas un système de croyances; elle est plus proche à un processus, ou une certaine manière de voir le monde. On ne demande jamais aux participants d’accorder crédit à quoi que ce soit – on leur demande plutôt de faire quelque chose, ou de réévaluer quelque chose dans leur passé pour que les participants puissent réagir eux-mêmes. Ceci fait partie de la vision de Landmark de « l’authenticité », qui permet à chacun d’évaluer ses propres actions. En fait, le message de Landmark est plus proche à celui des philosophes postmodernes, et ne correspond pas du tout aux commentaires extrêmes que j’ai lus sur internet. Il n’y a pas de valeur intrinsèque à nos actions dans le monde sauf celle qu’on leur attribue. Pour moi et beaucoup d’autres personnes, ce concept est libérateur.

De plus, Landmark ne cherche pas à fournir la vérité absolue. Dans le cours, les idées sont présentées pour que les participants puissent les examiner et les appliquer de manière concrète. Au contraire des affirmations étonnantes que j’ai lu sur internet, le cours ne vous sépare pas de vos proches. En réalité, le cours peut vous rapprocher à vos proches, en encourageant la réévaluation des erreurs du passé par l’élimination de nos conclusions émotionnelles initiales. Ce processus contribue à la communication honnête, et mène à une volonté de supprimer les obstacles de façon proactive. La semaine après le cours, j’ai pu appliquer ce que j’ai appris pour résoudre un malentendu avec mon patron sur des dates limites (j’ai assumé pleinement la responsabilité pour le conflit). Plus tard dans l’année, le processus de Landmark m’a aidé à parler franchement avec ma mère (nous avions des problèmes à résoudre depuis des années). Dans les deux cas, c’est moi qui ai entamé le dialogue, ce que je n’aurais pas fait avant la conférence chez Landmark.

Je crois que j’ai « éclaté ».