Se déplacer en tuk-tuks ou en taxi à Phuket

Phuket est un endroit paradisiaque que je connais depuis plus de 8 ans et dont je profite à chaque fois que j’ai un peu de vacances.

S’y déplacer, en tuk-tuks ou en taxi peut se révéler être un véritable plaisir ou, tout au contraire, un moment de désagrément si l’on est pas avisé de certaines choses. Aussi j’aimerais vous faire profiter de mon expérience en la matière.

Plus rapide qu’un taxi ou qu’une ambulance !!

Les fameux tuk-tuks à trois roues crachant la fumée ont disparu de Phuket, remplacés par de petites camionnettes rouges ouvertes sur les côtés. Ils constituent toujours, avec les phuket taxi motorbikes, un des moyens les plus rapides de se déplacer dans la ville.

Les conducteurs, fidèles à leur réputation, ont, en effet, gardé une manière de conduire qui, certes, vous fera gagner du temps mais peut aussi vous procurer quelques frayeurs (occasionnant la source la plus importante des réclamations déposées par les visiteurs auprès de la Police du Tourisme!).

Très nombreux à Phuket, les tuk-tuks vous permettront souvent de passer un agréable moment à bavarder avec des pilotes très agréables qui vous suggéreront des endroits d’excursion.

Des prix qui flambent…

A chaque fois que je retourne en Thaïlande , je suis surpris de l’augmentation des prix. Phuket n’échappe pas à la règle “économique” des endroits très touristiques et très branchés de par le monde et les prix ont tendance à y flamber.

C’est la dure loi du marché de l’offre et de la demande. A vous de faire jouer la concurrence en  vous  renseignant partout. Après tout, fouiner , se renseigner et faire quelques affaires cela fait parti des vacances.

Et heureusement il reste encore des coins sympas de bons plans en étant honnête et prudent.

Nécessité de négocier le prix :

D’une manière générale, demandez toujours le prix avant de monter à bord et essayez de négocier un prix au compteur plutôt qu’un forfait, … ce que d’emblée, on vous refusera. Il faudra insister et faire jouer la concurrence… ou accepter le forfait.

Les chauffeurs de tuk-tuks ont tendance à «gonfler» les prix et à n’en faire qu’à leur tête. Un jour pluvieux, une course tardive, un bateau de la marine à quai ou tout autre raison, est prétexte à augmenter les prix. Mais si vous connaissez les tarifs de base, vous serez alors en mesure de négocier, sachant qu’ils sont fonction de la distance et non du nombre de passagers. Si le conducteur veut faire payer la course par personne, dites-lui au revoir et prenez-en un autre.

En menant une recherche ciblée sur internet, vous trouverez quelques tableaux de tarifs qui pourront vous donner une «idée» des prix,… mais rien n’est jamais figé.

Pour certains de vos déplacements dans le Nord ou le Sud de l’île, il est préférable de négocier le prix aller-retour, car trouver un tuk-tuk pour le retour peut s’avérer difficile.

 

Enfin, si à votre arrivée vous trouvez le prix trop élevé, ne cherchez pas à le rediscuter. Cela ne servira à rien et risque même de vous amener une montagne de problèmes. Les tuk-tuks ont parfois la bien mauvaise réputation à Phuket d’être sous le contrôle de mafias locales.

Attention de ne pas vous faire balader  :

Beaucoup de chauffeurs de tuk-tuk aiment à jouer le rôle d’agents de voyage – Soyez prudent si vous ne souhaitez pas être baladés ! Beaucoup vous amèneront tout simplement dans un endroit qui leur paye une commission, et vous réclameront un supplément pour vous emmenez à la première destination demandée.

Alternatives :

Parfois, autour des hôtels, taxis et tuk-tuks seront quasiment au même prix pour peu que vous soyez en groupe. A plusieurs, vous pourrez ainsi voyager dans le confort de la climatisation,  et la sécurité d’une voiture avec ses portes et ses ceintures de sécurité pour un tarif proche de celui de la course en tuk-tuks.

Il est également possible de louer un taxi phuket pour plusieurs heures ou à la journée.

Les motos taxis sont aussi très nombreux en Thaïlande. Ils sont très utiles et bon marché mais peu confortables pour les longues distances.

Enfin, pour quelqu’un qui bouge beaucoup, le mieux est encore de louer une voiture ou une motobyke et de se déplacer en toute autonomie.